Rechercher
  • laurencelerollandt

Interruption volontaire de grossesse (ivg)

Au-delà des regrets et du sentiment de détresse que certaines femmes peuvent éprouver après un avortement, c’est surtout la culpabilité qui prédomine. Et parfois pour longtemps. Pour autant, toutes les femmes ne seront pas perturbées. Cela ne constituera qu’une étape de leur vie. "Pour des raisons diverses, certaines femmes réussiront à métaboliser cet événement de manière satisfaisante et l’intégreront dans leur histoire" . Assurément, il est difficile d’estimer l’impact psychologique d’un avortement tant les spécificités individuelles et la variété des situations diffèrent. Pour vivre une IVG le mieux possible, il est important de cheminer en conscience. Prendre le temps de mûrir sa décision permet de ne plus s’appesantir dessus une fois l’acte posé. "Ce travail de conscience, que l’on peut entreprendre seule ou accompagnée d’un thérapeute est très important. Il permet à la femme de se sentir responsable et non coupable. Il sert aussi à métaboliser cet événement, sans le refouler ni le banaliser".

Posts récents

Voir tout

L'inceste (ou viol).

L'inceste (ou viol), constitue une violation tellement traumatisante que souvent les victimes oublient que cela leur est arrivé. Mais les cicatrices émotionnelles sont bien présentes, même si elles pa

© 2023 par Émilie Roux. Créé avec Wix.com

LAURENCE LE ROLLAND

Tél : 06.99.82.12.61

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now